Retour sur la réunion d’Aulnay-sous-Bois le 7 mars 2016

Bruno Beschizza : Paris Terres d’envol veut jouer la carte de la complémentarité des territoires plutôt que de la concurrence

Bruno Beschizza, maire d'Aulnay-sous-Bois, Président de Paris Terres d'envol Réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois - Crédits photos @Yann Guillotin
Bruno Beschizza, maire d’Aulnay-sous-Bois, Président de Paris Terres d’envol
Réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois – Crédits photos @Yann Guillotin

Une réunion publique de préparation au débat public, s’est tenue à Aulnay-Sous-Bois le 7 mars 2016. Elle était co-organisée par le Collectif pour le Triangle de Gonesse et l’association CAPADE et animée par le co-président du CPTG, Alain Boulanger.

Au cours de cette réunion, le président de Paris Terres d’Envol (Le Bourget, Drancy, Dugny, Le Blanc-Mesnil, Aulnay-sous-Bois, Villepinte, Sevran, Tremblay-en-France) et maire d’Aulnay-sous-Bois, Bruno Beschizza a rappelé l’opposition des huit maires au projet EuropaCity. Il nous a remis à cette occasion une copie de la lettre transmise à la Présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse.

Télécharger (PDF, 3.32MB)

En présence d’une centaine de personnes, il a rappelé que “les territoires devraient jouer la carte de la complémentarité plutôt que de la concurrence”. Il s’est inquiété de voir se développer des friches commerciales sur le territoire, du fait de l’ouverture d’EuropaCity et de ses 230 000 m² de surface commerciale et 31 millions de visiteurs annoncés. Pour lui “ce centre commercial aurait un effet aimant indéniable et destructeur sur les activités alentours“. Bruno Beschizza a également dénoncé “le détournement de la ligne 17 au profit d’intérêts particuliers“.

Vijay Monany : il faut préserver les terres agricoles

Vijay Monany, directeur de cabinet du Blanc-Mesnil, Conseiller départemental de Seine-Saint-Denis réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois - Crédits photos @Yann Guillotin
Vijay Monany, directeur de cabinet du Blanc-Mesnil, Conseiller départemental de Seine-Saint-Denis
réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois – Crédits photos @Yann Guillotin

Vijay Monany, conseiller départemental (LR) de la Seine-Saint-Denis et directeur de cabinet du Blanc-Mesnil,

membre de Paris Terres d’Envol,a fait référence au salon de l’agriculture qui vient de se terminer. Il a rappelé “l’importance de préserver des terres agricoles“. Au lendemain de la COP 21 qui s’est réunie au Bourget et d’engagements historiques, il n’est pas possible de continuer à détruire des zones agricoles, surtout quand elles sont aussi fertiles que celles du triangle de Gonesse.

Vijay Monany est dans la continuité de la tribune qu’il a publié dans le journal libération le 22 février dernier : Europa City : quand les galeries marchandes remplacent les terres agricoles

Stéphane Gatignon, maire de Sevran réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois - Crédits photos @Yann Guillotin
Stéphane Gatignon, maire de Sevran
réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois – Crédits photos @Yann Guillotin

Stéphane Gatignon : EuropaCity ne répondrait pas aux attentes de consommateurs

Le maire de Sevran, membre de Paris Terres d’Envol, également présent, a fait part de son scepticisme par rapport à la viabilité du modèle économique d’EuropaCity et de l’évolution des modes de consommation avec l’explosion des ventes en ligne. Il a rappelé les difficultés que connaît le centre commercial de BeauSevran.

 

Karl Tailleux : EuropaCity, un danger pour l’emploi

Karl Tailleux, Directeur du Centre Commercial O'Parinor réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois - Crédits photos @Yann Guillotin
Karl Tailleux, Directeur du Centre Commercial O’Parinor
réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois – Crédits photos @Yann Guillotin

à O’Parinor

Karl Tailleux, directeur du centre commercial O’Parinor, 13 millions de visiteurs annuels et 3500 emplois, nous a fait part de “la grande inquiétude des commerçants d’O’Parinor” vis à vis du projet EuropaCity, comme l’a démontré une récente enquête de la CCI. Il rappelle que pour faire face à l’ouverture d’Aéroville, O’Parinor a dû procéder à d’importants investissements. Si aujourd’hui l’activité est un peu repartie, avec notamment l’ouverture obligée du centre le dimanche et le développement d’activités de loisirs tels que le nouveau multiplexe cinématographique, la croissance reste faible. “Dans le contexte local et global actuel, il n’y aura pas de retour à l’hyer-croissance, il faut déjà tenter de maintenir ce qui existe.”

Frédérique Denis, présidente du groupe EELV au conseil départemental de Seine-Saint-Denis réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois - Crédits photos @Yann Guillotin
Frédérique Denis, présidente du groupe EELV au conseil départemental de Seine-Saint-Denis
réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois – Crédits photos @Yann Guillotin

Frédérique Denis : il faut préparer le territoire au réchauffement climatique

Frédérique Denis, présidente du groupe EELV au conseil départemental de Seine-Saint-Denis, a rappelé “l’importance de préserver des terres agricoles pour limiter les effets d’îlots de chaleurs, sur un territoire déjà très bétonné“. L’enjeu de préservation de l’existant est évident. Ce dont le territoire et ses habitants ont besoin c’est de développer des circuits de randonnées pédestres et à vélo, pas de créer un énième centre commercial.

Marc Nécand : Un emploi en centre commercial correspond à trois emplois en boutique de centre ville

Marc Nécand, précédemment chargé de Mission à la Fédération Nationale de l’Habillement, et actuellement consultant rappelle que pour 500 boutiques ouvertes en centre commercial, les études montrent que ce sont entre 1000 et 1500 boutiques qui disparaissent dans les centres villes. Il faut également se méfier des annonces, One Nation Outlet, à Versailles, avait annoncé un chiffre d’affaires de 175 millions d’euros. Ils atteignent péniblement les 50 millions.

Kamel Lakal, commerçant à Aulnay-sous-Bois réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois - Crédits photos @Yann Guillotin
Kamel Lakal, commerçant à Aulnay-sous-Bois
réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois – Crédits photos @Yann Guillotin

Des habitants et commerçants qui vont du scepticisme à la colère

Les habitants et commerçants présents, et notamment Kamel Lakal, commerçant à Aulnay-sous-Bois ont exprimé leurs craintes pour eux ainsi que pour leurs enfants qui souhaitent évoluer sur le territoire. Ils s’inquiètent de voir se développer des friches commerciales, sources d’insécurité.

Ils ont également souligné l’incohérence de la politique agricole et l’impuissance du ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, qui ne semblait pas, jusque récemment, informé du projet.

réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois - Crédits photos @Guido Barbisan
réunion du 7 mars à Aulnay-sous-Bois – Crédits photos @Guido Barbisan

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *