“CO2 mon amour” sur France Inter 26 mars 2016 14h

L’émission “CO2 mon amour” intitulée “Projet Europacity, pour ou contre ?” a réuni autour de Denis CHEISSOUX et en présence de Claude BRÉVAN, Présidente de la Commission particulière du débat public :

  • David MANGIN, architecte, urbaniste,
  • Jacqueline LORTHIOIS, urbaniste, socio-économiste, experte en travail, emploi, territoires
  • et Christophe DALSTEIN, directeur du projet Europacity.
Pour réécouter l’émission :

CO2 mon amour sur EuropaCity

Pour aller plus loin :

PLETHORE DE SURFACES COMMERCIALES A PROXIMITE DU SITE QU’OCCUPERAIT EUROPACITY

 

Télécharger (PDF, 265KB)

Sur la carte, nous avons localisé les centres commerciaux situés à une dizaine de kilomètres du site du projet EuropaCity, ce qu’on peut considérer comme la « zone primaire ».

1/ Dans un rayon de 5 kms

Listons par ordre de taille décroissante les centres  : O’Parinor (90 000 m2, Aulnay-sous-Bois) ; Aéroville (83 000 m2, Roissy-Tremblay) ; Beausevran (44 000 m2, Sevran) ; Paris-Nord 2 (17 000 m2) et Grande Vallée (Gonesse) ; les Olympiades (Goussainville). Un ensemble qui pèse 239 300 m2 au total. Implanter EuropaCity avec 240 000 m2 de surfaces commerciales (en réintégrant 10 000 m2 de cafés-restaurants non comptabilisés[1]) reviendrait à un doublement des surfaces, à moins de 5 kilomètres !

2/ Dans un rayon de 5 à 10 kms

Il faut alors rajouter les centres commerciaux de Plein Air (33 000 m2, Blanc-Mesnil), My Place et Les Flanades (55 000 et 40 000 m2, Sarcelles), et les deux petits centres Arc-en-ciel (Garges-lès-Gonesse) et Le Globe (Stains). Soit un total de surfaces supplémentaires de 134.000 m2.

Sur ce territoire, on trouve l’exemple d’un « scénario noir » qui pourrait se produire si EuropaCity se réalisait. Les Flanades en centre-ville de Sarcelles, en difficulté depuis longtemps, ont subi une nouvelle récession avec le départ de l’enseigne Leclerc, consécutif à l’implantation de My Place porté par Auchan, situé en périphérie de la ville. Pour pouvoir réaliser son opération, Auchan a proposé d’installer « les Halles d’Auchan »  aux Flanades. Elles viennent de fermer et on peut craindre que ce soit le coup de grâce pour la grande surface de centre-ville.

Une fois de plus, on vérifie en termes de centres commerciaux l’adage : « on ne peut pas mettre deux coqs dans la même basse-cour ».

3/ Au total

Dans un rayon de 10 kms, le territoire dispose de 373 000 m2 de grandes surfaces commerciales, ce qui est considérable. Bien entendu, Auchan prétend qu’EuropaCity constitue une offre nouvelle, mais le Millénaire à Aubervilliers, Aéroville à Roissy… avaient fourni exactement le même argument pour obtenir une décision favorable. On peut supposer que l’arrivée d’Auchan, doublant l’offre dans un rayon de 5 kms, provoquerait à une échelle plus vaste le même « scénario noir » que celui observé sur Sarcelles. Là aussi, est-il possible de « mettre deux coqs dans la même basse-cour » ?

[1] Le programme EuropaCity évalue la filière « Hôtels-cafés-restaurants » à 27 000 m2 et les comptabilise à part, alors que les cafés-restaurants sont habituellement intégrés dans le calcul des surfaces des centres commerciaux.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *