Des déplacement actifs… mais tout doux

Dans le plan guide pour le Triangle de Gonesse, incluant le projet Europacity, les objectifs de parts modales sont, dans le modèle de la Plaine de France, tellement à la fois ambitieux et réalistes qu’ils deviennent inexistants.

Viser 5% de déplacements marche et vélos depuis l’extérieur à échéance 2025 montre en effet la quasi inexistance de lien entre le projet et son environnement immédiat.

Répartitions modales actuelles et objectifs pour le projet Extrait du plan guide pour le Triangle de Gonesse @EPA Plaine de France, Groupement Güller Güller - RHDVHV - EBP / RR&A - PvB avec Setec
Répartitions modales actuelles et objectifs pour le projet
Extrait du plan guide pour le Triangle de Gonesse
@EPA Plaine de France, Groupement Güller Güller – RHDVHV – EBP / RR&A – PvB avec Setec

 

Les déplacements journaliers estimés par Europacity se portent à 198 400. Ce qui représenterait donc près de 100 000 voitures supplémentaires chaque jour sur le secteur à terme, 8 400 véhicules supplémentaires par heure sont annoncées en heure de pointe. Une pollution de plus pour un secteur déjà fortement impactés par la pollution de l’air et sonore, sans parler de la saturation du réseau routier et notamment de l’A1.

Sur le site, même s’il y aurait des parkings enterrés, des places de stationnnement sur la voirie pénaliseraient certainement l’espace pour les déplacements actifs.

 

 

Génération des déplacements par les projets du triangle de Gonesse à terme Extrait du plan guide pour le Triangle de Gonesse @EPA Plaine de France, Groupement Güller Güller - RHDVHV - EBP / RR&A - PvB avec Setec
Génération des déplacements par les projets du triangle de Gonesse à terme
Extrait du plan guide pour le Triangle de Gonesse
@EPA Plaine de France, Groupement Güller Güller – RHDVHV – EBP / RR&A – PvB avec Setec

1 Commentaire

  1. Macheras Répondre

    Ce sont essentiellement les promoteurs du complexe Europa City – opération phare de la ZAC Triangle de Gonesse – qui “poussent” la réalisation du métro 17 et d’une gare desservant cette ZAC. Alors même que cette gare serait également desservie par un “barreau ferroviaire” et un BHNS (prochainement mis en service) reliant les RER B et D.
    Indépendamment de tout jugement qu’on peut porter sur l’impact écologique et la rentabilité attendue de cette importante opération urbanistique, l’AUT émet une forte réserve quant à ses implications en matière de déplacements : que l’on fasse ou non la ligne 17, si les objectifs de ses promoteurs sont atteints, EuropaCity attirera une charge supplémentaire importante sur le réseau ferroviaire, mais aussi sur les réseaux routiers (A1, A3, A104, N17) déjà sursaturés. Avant de créer de nouveaux problèmes par une opération aux conséquences risquées, il convient d’améliorer les dessertes actuelles en s’attachant à moderniser un réseau ferroviaire qui ne répond plus à la demande, notamment les RER B et D.
    Dossier complet : dans le site ci-dessous, onglet Rechercher : mot-clé Europacity

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *