Aéroville, en deça des promesses et à la peine

Aéroville Crédit photo @Yann Guillotin

Aéroville avait promis 2600 emplois dans le dossier déposé en 2008. On en compte 1600.

Il prévoyait aussi d’accueillir 12 millions de visiteurs par an (pour mémoire EuropaCity en espère 30 millions). Dans les faits, au bout d’un an d’ouverture, on était plutôt à 7,5 millions, et encore, “grâce” à l’ouverture le dimanche.

Pourtant pour atteindre, cette cible aéroville a aussi visé :
– Les habitants de la zone de chalandise classique : la zone compte près de 1 800 000 habitants vivant à moins de 30 minutes du centre
– Les actifs de la zone aéroportuaire
– La clientèle de tourisme d’affaires

En somme exactement la même cible qu’EuropaCity !

A Aéroville, le paquebot inauguré il y a un an par Unibail-Rodamco près de l’aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, l’hypermarché Auchan peine à trouver sa clientèle et s’est résolu à ouvrir le dimanche.

“Avec ses larges allées en parquet et ses boutiques aux immenses vitrines, Aéroville reçoit peu de visiteurs en semaine. Sa zone de chalandise dite primaire – les foyers habitant autour – est maigre, mais le centre réalise 22% de ses ventes le samedi et 17% le dimanche. “Le week-end représente 20% du chiffre d’affaires d’un centre commercial normal, souligne Christophe Cuvillier, président du directoire d’Unibail-Rodamco.”

 

1 Commentaire

  1. Ping : La "culture" dans les centres commerciaux : déjà essayé - Non à Europa City

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *