Action du 2 décembre 2017 avec la fédération “Des terres, pas d’hypers !”

Samedi 2 décembre 2017 devant Auchan à Paris

avec la fédération “Des terres, pas d’hypers !” pour la journée internationale des sols

le Père Noël s’est dépensé sans compter !

Le matin de 9h45 à 12h

devant l’épicerie bio « Cœur de nature » du groupe Auchan, située 46 rue de Dunkerque, Paris 9ème, nous étions bien visibles avec nos bonnets de Père Noël et une paire de ski. Sauf rares exceptions les clients et passants étaient curieux de savoir pourquoi nous étions venus à leur rencontre. Beaucoup ne savaient pas que Cœur de Nature était propriété d’Auchan. Le plus souvent les passants et clients se sont montrés intéressés par nos explications, la plupart manifestant leur étonnement devant l’obstination d’Auchan et du Maire de Gonesse, qui s’accrochent à un projet aussi mal venu malgré l’avis défavorable à la modification du plan local d’urbanisme émis par le commissaire enquêteur.

Pour bien préparer notre venue, cette fois Auchan a préféré embaucher pour la journée un vigile plutôt que d’envoyer en catimini son directeur de la communication, qui avait été très drôle lors de la distribution de “la soupe du triangle” le 8 octobre sur la Place de la République (cf. http://nonaeuropacity.com/agir/evenements/trop-drole-merci-m-camus).

L’après-midi de 13h30 à 17h45

devant un gros supermarché Auchan situé sur un des côtés de la place Felix Éboué dans le 12e ardt., nous étions près de 20 à avoir fait le déplacement. Trois Pères Noëls et une Mère Noël coloraient bien en rouge notre délégation avec de nombreuses pancartes « Auchan détruit nos champs », « Pas de tire-fesse à Gonesse », « Des champs, pas d’Auchan »....

Beaucoup de passage sur le trottoir large de 10 mètres où nous avions installé deux barnums. 800 tracts distribués et les personnes rencontrées toujours aussi sensibles à la lutte contre le bétonnage des champs et incrédules devant l’acharnement du groupe Auchan à vouloir ériger une piste de ski sous bulle plus longue qu’à Dubaï sur les dernières terres agricoles de grande qualité au nord de Paris. Avec ce projet climaticide et énergivore, le réchauffement climatique a de beaux jours devant lui et, faute de neige, le Père Noël sera bientôt au chômage ! Des passants se sont fait prendre en photos avec nos Pères Noël, laissant souvent leurs coordonnées pour rester informer.

Avant de nous séparer nous avons chanté deux fois “Non, nous ne lâcherons rien” composé par Jacqueline Lorthiois en octobre 2016 sur l’air du “Non, je ne regrette rien” interprété par Édith Piaf.

Une journée internationale des sols bien remplie et intéressante

En résumé, une journée bien remplie et intéressante par les contacts avec les clients et autres habitants, mais aussi avec les soutiens de la mobilisation contre EuropaCity qui avaient fait le déplacement pour nous accompagner dans cette action de sensibilisation des habitants de Paris.

Ensemble nous avons mis les projecteurs sur tous les projets commerciaux en périphérie des villes qui voudraient opérer une artificialisation irréversible d’espaces naturels à fort potentiel agronomique. Ces projets conduiraient tous à un même résultat : destruction de terres nourricières, perte de la biodiversité, forte diminution du foncier mobilisable pour des projets agricoles et alimentaires diversifiés adaptés aux besoins des citoyens.

Retrouvez la fédération DTPH sur son site internet ICI.

Pour mieux connaître tous les enjeux de la protection des sols, consultez le site très documenté créé par des experts des sols (pédologues) : http://www.solenvie.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.