LE PROJET ALTERNATIF DU GROUPEMENT CARMA

Le groupement de Coopération pour une Ambition Rurale et Métropolitaine Agricole (CARMA) se réclamant de l’Économie Sociale et Solidaire, s’est constitué pour répondre à l’appel à projets lancé en commun par la Métropole du Grand Paris et la Société du Grand Paris sous le titre “Inventons la métropole du Grand Paris”.

Le Groupement CARMA rassemble des opérateurs du monde agricole, des professionnels de plusieurs disciplines, des outils financiers et des organismes concernés par la distribution alimentaire. Tous partagent la même conviction que l’avenir se joue aujourd’hui et se fixent pour objectif de réaliser un projet pleinement au service du territoire et de sa population tout en affirmant les perspectives prometteuses de l’agriculture péri-urbaine et urbaine à l’échelle de l’Ile-de-France.

L’objectif est d’ouvrir des dynamiques nouvelles et des perspectives qui soient en harmonie avec les enjeux écologiques et alimentaires actuels et futurs. Conscients que le changement d’époque correspond à un changement de paradigme, nos amis architectes et urbanistes du GROUPEMENT CARMA GONESSE estiment qu’il est temps d’inverser le modèle de développement territorial : ce n’est plus à l’urbain de piloter le rural et il convient que la ruralité soit enfin reconnue comme source d’inspiration pour inventer un mode de vie mieux équilibré.

Persuadés que le Triangle de Gonesse est le lieu idéal pour sonner ce réveil citoyen et agricole, les membres du Groupement CARMA ont déposé au mois de février leur projet phare pour le Triangle de Gonesse en cohérence avec la charte agricole de la Plaine de France, la loi d’avenir agricole de 2014 et les politiques publiques de la Région Ile-de-France, de la Métropole du Grand Paris et de la ville de Paris dans le but de promouvoir une agriculture biologique de proximité au service de la population, ouvrant des possibilités locales d’emplois et débouchant sur des modes innovants et sobres de production et d’échange.

Pour en savoir plus sur le projet CARMA cliquez ICI et ICI.

Pour télécharger la version intégrale du projet CARMA (58 pages), cliquez ICI

9 commentaires

  1. Ping : Dimanche 21 Mai : Pour sauver les terres près de Paris Plantons, marchons contre le mégaprojet Europacity à Gonesse | UTOPIA-IDF

  2. Ping : Europa City : semons des graines contre Auchan - Gazette Debout

  3. Luc Dupont Répondre

    Bonjour,
    J’étais présent aujourd’hui sur le triangle de Gonesse. Merci pour ce beau rassemblement. Je partage quasiment tout ce qui a été dit sur la critique du projet Europacity et sur les potentialités agricoles de ce territoire. J’aurais aimé prendre la parole lors du débat pour accentuer le fait que nous sommes ici sur les terres agricoles les plus proches de Paris (avec celles de Saclay ou de la plaine de Montesson), et qu’il est vital d’aérer la ville, de ménager au plus proche du centre de grands espaces de respiration… mais le débat s’est clos prématurément !
    J’ai fait plusieurs contributions lors du “Débat Public” l’année dernière (texte général, projet alternatif dessiné, réponse à Monsieur Soumare, etc.), et j’avais engagé le débat avec le directeur d’Europacity plusieurs années auparavant. Je m’exprime en tant qu’ingénieur agronome et architecte DPLG. Je combats ces projets néfastes.
    Comment entrer en contact avec les personnes qui définissent le projet “Carma”? Je peux, et aimerais, leur apporter mon aide.

    • Florence Godhino Répondre

      Bonjour monsieur,

      Nous vous remercions pour votre implication lors du 21 mai et pour répondre au souhait de rejoindre le groupe CARMA, je vous propose de contacter monsieur Robert SPIZZICHNO :robert.spizzichino@gmail.com qui est l’un des initiateurs du projet.

      Amities solidaires.

  4. Jolivet Philippe Répondre

    Votre projet est intéressant mais il se heurte à une contradiction car à ma connaissance, les agriculteurs autour de Roissy ne pratiquent pas l’agriculture biologique. Celui qui est concerné par l’expropriation de ses terres est il prêt à changer ses méthodes de production ? Et aussi à abandonner une partie de ses terres pour passer de les cultures céréalières au maraîchage ?
    Enfin avez vous proposer à M. Muliez d’aller créer son méga projet sur le site de l’ancienne usine Citroën ?
    cdlt

  5. Ping : Agenda militant juin 2017 | UTOPIA-IDF

  6. Franck Gagnaire Répondre

    J’aimerai comprendre. Pour faire un hub de l’agriculture urbaine il faut bien une gare sinon tout le monde va venir en voiture et encore plus polluer… Je croyais que vous étiez contre la ligne 17 et son tracé!

    Autre question, est-ce que le projet Carma a l’argent pour la financer et acheter les terres (j’ai lu qu’europacity aller payer 270 millions d’euros, ça fait une somme)? Quel est le modèle économique de ce contre projet? Si il n’en avais pas, il ne serait alors qu’une opération de communication pas bien différente d’Europacity…

    • Claude Loup Auteur de l’articleRépondre

      Monsieur, nous vous remercions pour l’intérêt que vous portez à notre projet.
      Merci de votre suggestion: nous n’avions effectivement pas pensé à construire une gare pour 700 hectares de terres agricoles; avec un tel ratio sur la France, le secteur du béton aurait de l’avenir !
      Plus sérieusement, il existe des personnes qui habitent dans des zones que vous connaissez sous le nom de “banlieue”. Ces zones étant mitoyennes du triangle, des modes déplacements doux sont possibles.
      En outre, nous n’annonçons pas une fréquentation de 30 millions de visiteurs sans compter tous ceux qui seraient appelés à travailler sur la ZAC autour d’EuropaCity, qui comprendrait à elle seule une surface de bureaux égale à la moitié de celle de la Défense à Paris. Ce qui fait un peu de monde qui ne manqueraient pas de congestionner les transports.
      Notez enfin que nombre des personnes présentes à la manifestation du 21 mai dernier sur ce même Triangle de Gonesse étaient venues de Paris… en vélo.

      Pour comprendre le mode de financement de notre projet, je vous propose de prendre connaissance des membres du groupement CARMA et de leur actions. Le mode d’acquisition est notamment décentralisé.
      Par ailleurs, sur le Triangle, à l’heure actuelle, des agriculteurs sont présents, sans être propriétaires des terres. Le projet CARMA ne repose pas sur l’acquisition de terres mais sur leur location.
      Les agriculteurs aujourd’hui ont un modèle économique et vivent de leur travail car l’activité agricole est productrice de valeur ajoutée en plus de céréales et autres légumes.
      Ce sont ces derniers que nous mangeons, mais ces terres seront difficilement cultivables sous une couche de plusieurs mètres de béton.
      Bien cordialement

  7. Ping : Flash-ZAD du 2 décembre : action réussie | Collectif Oxygene

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *