Le Parisien : Les commerçants d’Aulnay déposent un recours contre EuropaCity : le 23/11/2016

Thomas Poupeau|23 novembre 2016, 19h34

Haro sur EuropaCity ! L’association Capade, qui fédère des commerçants d’Aulnay, a déposé un recours gracieux contre l’arrêté de la préfecture du Val-d’Oise validant la création de la Zone d’aménagement concerté (ZAC) du Triangle de Gonesse. L’objectif, en réalité, est bien d’empêcher la construction, sur cette ZAC, du projet pharaonique de complexe touristico-commercial porté par Auchan, qui investit 3,1 Mds€. Il est censé voir le jour d’ici 2 024.

Le recours — qui devait être formé avant le 24 novembre, soit deux mois après la publication de l’arrêté contesté — s’appuie sur plusieurs arguments. D’abord la concurrence d’EuropaCity avec les commerces existants, à commencer par les galeries O’Parinor (Aulnay) et Aéroville (Tremblay), sans compter les boutiques des centres-villes voisins. « Dans ces conditions, le projet, qui prévoit en l’état 760 000 m2 d’activités de loisirs, de culture et de commerces, ne saurait se justifier », est-il écrit dans le recours.

Autre angle d’attaque : l’insuffisance des transports. « EuropaCity prévoit 30 millions de visiteurs par an, rappelle Alain Boulanger, président de Capade. Cela va conduire à l’engorgement du réseau ferroviaire actuel ». D’autant que les projets d’infrastructures, comme le Barreau de Gonesse (liaison RER D – RER B), sont « incertains », pointe le recours.

Le recours évoque aussi la nature agricole des terrains visés pour construire la ZAC, citant des experts, qui estiment que le Triangle de Gonesse est constitué de « terres d’une très grande qualité agronomique ». L’Autorité environnementale rappelle que cette zone « est l’un des rares secteurs agricoles périurbains proches de la petite couronne […] ». Le recours conclut donc que « le choix de sacrifier 300 ha de terres agricoles sur un territoire déjà fortement urbanisé est entaché d’une erreur manifeste ».

La préfecture du Val-d’Oise doit statuer d’ici deux mois. « Si le recours est validé, tout le monde se mettra autour de la table pour un projet alternatif », espère Alain Boulanger. Du côté d’EuropaCity, un cadre ne se dit « ni inquiet, ni surpris », anticipant qu’à « chaque étape du projet, des associations déposeront des recours ».

Les associations environnementales se mobilisent aussi

Huit associations de protection de l’environnement du Val-d’Oise et de Seine-Saint-Denis ont formé un autre recours, auprès du tribunal administratif de Cergy-Pontoise (Val-d’Oise). Elles veulent faire annuler l’arrêté créant la ZAC du Triangle de Gonesse. Pour les associations écologistes, il est impensable que cette ZAC soit aménagée sur des « terres agricoles fertiles parmi les meilleures de France ». Leurs arguments : cette ZAC n’est pas compatible avec le schéma directeur de la région d’Île-de-France (SDRIF), ou encore avec les orientations du plan régional de l’agriculture durable, qui souhaite pérenniser les espaces agricoles franciliens.

T.P. et A.C.

leparisien.fr

En lire plus :