Plein Air

Plein Air a ouvert ses portes en octobre 2011. Ce centre commercial a représenté un investissement total de 60 millions d’euros et avait promis la création de 500 emplois directs. Son promoteur, l’entreprise Frey, attendait 2 à 3 millions de visiteurs chaque année. Il atteignait difficilement les 1,2 millions en 2012 et a décliné depuis.

Il y aussi beaucoup d’investissements publics : de nombreux et importants avantages en matière foncière et en terme d’aménagements voirie, adduction d’eau et accès à l’assainissement.

“La boutique de vêtements est aujourd’hui propriété de la commune qui l’a acquise pour plus de 500000€, les locaux de la poissonnerie sont aussi propriété de la ville.” (Source, le blog d’Alain Ramos). 

En novembre Frey a cédé, pour un montant de 24 millions d’euros, ses 5.800 m² de boutiques au fonds d’investissement Henderson Global Investors. (Source Le Figaro)

Les boutiques ferment dans le centre …

Aujourd’hui de nombreuses faillites de commerçants sont constatées. “Si il y a beaucoup de visiteurs, la très grande majorité d’entre eux se dirigeaient vers le magasin Leclerc.” (Source, le blog d’Alain Ramos).

Il y avait au départ 50 enseignes, il n’y en n’a plus que 37 en 2015.

… et en ville

Plein Air a aussi des conséquences sur le commerce du centre ville, où il apparaît que la poissonnerie de l’avenue Pierre et Marie Curie va fermer ses portes, parait-il à la fin de l’année, la boucherie annoncée pour s’implanter dans l’ancienne boutique de vêtements arrivera-t-elle en janvier 2014, pour servir d’argument électoral juste avant les prochaines municipales, pour disparaître quelques mois plus tard ?” (Source, le blog d’Alain Ramos)

Et pourtant le nouveau centre se présentait comme innovant :

Au moment de l’ouverture, en 2011, il se présentait comme innovant en matière d’affichage numérique : “Philippe RONDEAU, adhérent E. Leclerc Plein Air : « Notre hypermarché sera l’un des tous premiers en France à utiliser au maximum les médias numériques pour informer sur site les consommateurs. 80 % de la PLV en magasin ainsi que toutes les têtes de gondoles seront numériques, ce qui confirme la volonté de notre groupement de réduire considérablement sa consommation de papier. » (Source Zone Bourse).

En 2016, ce n’est plus vraiment un avantage concurrentiel !

Télécharger (PDF, 869KB)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *